Cette semaine, avec la classe de niveau B2, nous avons travaillé sur le discours rapporté, que l’on utilise généralement pour répéter correctement les mots dits par une autre personne. Le thème des faits divers était alors un support idéal pour travailler sur cette notion.

Dans un journal, les faits divers sont une rubrique de presse qui relate des évènements et informations relatifs à des faits quotidiens sans portée générale, sans liens ni entre eux, ni avec le reste de l’actualité. D’ailleurs, l’appellation humoristique du fait divers est “la rubrique des chiens écrasés”, ce qui montre vraiment que ces évènements sont sans grande importance pour les lecteurs.
En Guadeloupe, les lecteurs aiment beaucoup cette rubrique du France-Antilles (le journal local), qui alimente de nombreuses discussions familiales, surtout quand les faits sont assez insolites. Nous avons donc choisi comme thème pour nos faits divers: Faits divers insolites en Guadeloupe.

Voici les travaux de deux étudiantes :

Le jeudi dernier les autoroutes entre Pointe à Pitre et le Gosier étaient bloquées à cause d’une manifestation. Les gens ont attendu plusieures heures dans l’embouteillage. Dans ce désordre là, une femme âgée de 30 ans, a accouché de son bébé toute seule. Quand on lui a demandé comment elle avait fait ça, elle a expliqué : “Comme je suis infirmière, je savais ce qu’il faut faire plus ou moins. Quand j’étais sortie de l’embouteillage, je suis allée directement à l’hôpital. C’était l’embouteillage le plus grave et en même temps la plus belle de ma vie.”

Tina (étudiante suisse, niveau B2)

Un trésor des pirates.
À la ville du Gosier, un petit enfant a joué à la plage avec sa famille. Ils ont construit un château de sable. Tout à coup, un ancien trésor est apparu sous le sable. Les experts pensent qu’il s’agit d’un trésor des pirates qui était caché pour plus que cent ans. La mère à dit qu’au début, elle avait pensé c’était seulement un truc en plastique. Maintenant, la famille a vendu la trouvaille pour plusieurs milliers à un institut qui s’occupe des choses comme ça.

Linda (étudiante suisse, niveau B2)

*Seules les grosses erreurs de lexique ou de syntaxes ont été corrigées avec les étudiants, mais nous souhaitons préserver l’authenticité des travaux en ne corrigeant pas toutes les erreurs dans les articles que nous vous poposons.

Dans l’ensemble les étudiantes ont réussi à utiliser les deux formes de discours (direct et indirect) au présent et au passé. Les modifications syntaxiques qui interviennent lorsque l’on rapporte des paroles au discours indirect ont été comprises en général. Par exemple l’emploi de que (Elle a dit qu’au début elle avait pensé), la bonne utilisation des temps au discours indirect, le maintien des pronoms interrogatifs (Quand on lui a demandé comment elle avait fait). Toutefois la difficulté majeure reste pour tous les étudiants, et ce dans tous les niveaux d’apprentissage, l’utilisation et la concordance des temps dans le récit.

 

Share This